PZM

Les expériences passées ont montré qu’une crise ne pouvait être gérée uniquement au niveau national mais nécessitait une implication de tous les acteurs à tous les échelons afin de garantir une gestion efficace des situations sanitaires exceptionnelles. 


 

A ce titre, et dès 2012, le rôle de l’EPRUS en tant que gestionnaire des moyens nationaux a été formalisé dans des conventions avec les ARS de zone où les rôles et responsabilités de chacun sont définis pour garantir une organisation claire et réactive. Les relations ARS de zone – EPRUS sont donc depuis bien établies.

Toutefois, la complexité liée à la multiplicité des acteurs de la chaine de décision et de la chaine de mobilisation opérationnelle des ressources et des moyens invite à réfléchir à une cohérence (au sein de la zone mais également entre les différentes zones) dans l’articulation des différents partenaires que ce soit ceux du niveau national, zonal (ESR, ARS Z), régional ou départemental. C’est l’objet de la circulaire du 26 septembre 2013 du ministère chargé de la santé relative à l’élaboration des plans zonaux de mobilisation, pris en application du décret du 7 janvier 2013. 

Le plan zonal de mobilisation identifie notamment :
 

  • la répartition et les modalités de mobilisation des moyens matériels mobiles au sein de la zone, dits « tactiques », ainsi que les ressources humaines propres à la zone pouvant être mobilisées en renfort
  • les modalités de suivi de l’offre de soins zonale et notamment des capacités à prendre en charge les pathologies induites par l’exposition à un risque nucléaire, radiologique, bactériologique, chimique, ou explosion (risque NRBC-E)
  • les modalités de la mobilisation des moyens d’autres zones ou de l’Etat (stocks stratégiques de produits de santé, réserve sanitaire) en renfort en cas de dépassement des capacités de la zone
  • le plan de formation et d’entraînement des acteurs de la santé au sein de la zone.


 


Le plan zonal de mobilisation pour faire face aux situations ayant un impact sanitaire exceptionnel est préparé par le Directeur Général de l’ARS de zone, en concertation avec les ARS de la zone, le préfet de zone et l’EPRUS.

Il est arrêté par le préfet de zone, après avis du comité de défense de zone mentionné à l’article R.1311-25 du code de la défense.

A consulter aussi

Le guide du Réserviste Sanitaire est Sorti ! - 14/09/2015

Chapitre 1 : La réserve sanitaire de l’EPRUS

Chapitre 2 : devenir réserviste sanitaire

Chapitre 3 : droits et obligations du réserviste sanitaire

Chapitre 4 : la formation des réservistes sanitaires

Chapitre 5 : l’équipement et les matériels utilisés par les réservistes

Chapitre 6 : le déclenchement d’une
...