Newsletter

Une nouvelle lettre d’information pour la communauté des réservistes sanitaires

Vous avez fait acte de candidature pour devenir réserviste sanitaire. Vous avez ainsi choisi de vous engager au service des autres d’une façon toute particulière, décidé à intervenir en France et partout dans le monde en cas de situation sanitaire exceptionnelle. Vous êtes d’ailleurs nombreux à répondre présents, chaque année, lorsque l’EPRUS vous appelle pour partir en formation et en mission. Etre réserviste sanitaire, c’est faire partie d’une communauté d’hommes et de femmes professionnel-le-s de la santé, conscients des enjeux et décidés à s’organiser, se former, s’entraider, sur tous les lieux où l’urgence sanitaire apparaît.

Cette lettre d’information vous proposera désormais chaque mois un point d’actualité sur votre communauté. N’hésitez pas à nous faire un retour, nous serons très heureux de mieux répondre à vos attentes !

A très bientôt et bonne lecture,

 

L’équipe de l’EPRUS

 

Trois nouvelles missions pour les réservistes sanitaires en 2013

Au cours de l’année 2013, la Réserve Sanitaire de l’EPRUS aura été mobilisée à trois reprises :

  1. Grand Froid en métropole : renfort médical des maraudes. 18 professionnels de santé ont été mobilisés dans 6 villes (Marseille, Nancy, Toulouse, Montpellier, Rennes et Metz) au cours de l’hiver 2012-2013 ;
  2. Epidémie de dengue en Guyane : à partir du mois de mars et durant 3 mois, 35 professionnels de santé ont été mobilisés pour renforcer le centre hospitalier Andrée Rosemon, à Cayenne : pédiatres, urgentistes, infirmiers, infirmiers spécialisés en puériculture, cadres de santé ;
  3. Epidémie de dengue et de zika en Polynésie française : une équipe de 4 réservistes sanitaires est partie en mission d’expertise auprès des autorités locales donner leurs qualifications.

Pour plus d’infos : http://www.eprus.fr/actualite/reserve-sanitaire-eprus-est-mobilisee.html

 

 L’équipe médicale et paramédicale de réservistes sanitaires, au départ de Paris pour la Guyane (épidémie de Dengue, mai 2013)

 

Février 2014 : Mission Chikungunya aux Antilles

Le début de l’année 2014 voit l’extension d’une épidémie de Chikungunya aux Antilles. L’infection à virus Chikungunya entraine une polyarthrite aiguë fébrile (fièvre > 38.5°C), après un délai d’incubation de 2 à 10 jours, associée fréquemment à des maux de tête, des douleurs musculaires importantes, et une éruption cutanée du tronc et des membres. Cette pathologie est généralement bénigne mais fortement invalidante, et nécessite une prise en charge médicale (médecins généralistes) et paramédicale (infirmiers, aide soignants, kinésithérapeutes…) ; les formes graves (neurologiques) sont plus rares et impliquent alors une prise en charge plus spécialisée (médecins urgentistes, neurologues..)…

Sur place, l’Agence régionale de santé a estimé nécessaire de renforcer la Cellule de veille, d'alerte et de gestion sanitaire (CVAGS), au sein de ses propres locaux. L’EPRUS a donc mobilisé deux réservistes spécialisés en santé publique :

  • un médecin inspecteur de santé publique exerçant à l’ARS de Bourgogne
  • une infirmière de santé publique exerçant à l’ARS de Provence-Alpes-Côte d’Azur

Cette mission de renfort sur la Guadeloupe mais aussi Saint-Martin, lancée le 10 février, doit durer 15 jours. L’EPRUS se tient prêt, si nécessaire et grâce à vous, à renouveler et renforcer cette mission.


Les deux réservistes sanitaires, avant leur départ en mission aux Antilles

 

Le matériel des réservistes

Le saviez-vous ? L’EPRUS est en mesure d’équiper immédiatement 600 réservistes (tenues, paquetages), appuyés par les matériels nécessaires : tentes, couchages, sacoches d’intervention … etc

En 2014, l’EPRUS poursuivra l’acquisition de matériel d’équipement et d’intervention pour les réservistes engagés en mission. La composition qualitative et quantitative des dotations et équipements sera donc révisée au cours de l’année 2014, en fonction de vos retours d’expérience et des recommandations des commissions de professionnels de santé placées auprès du Directeur général.

Pour plus d’infos : http://www.eprus.fr/materiel-reserviste-sanitaire.html

 

Les réservistes en formation en 2013

En 2013, de nombreuses sessions ont été organisées :

- 14 journées d’information zonales en présentiel  en collaboration avec les ARS de zone, à destination des nouveaux inscrits ; ces formations sont réalisées en présentiel, par zone de défense, et ont concernés 300 réservistes ;

- 16 journées de formations spécifiques (300 réservistes) dont :

· celles portant sur les urgences médico psychologiques ;

· celles portant sur les aspects logistiques ;

- 11 séminaires humanitaires de deux jours en présentiel portant sur la culture de la catastrophe, la préparation au départ et au retour de mission humanitaire;

- 2 exercices terrain, incluant 100 réservistes ;

- 1 séminaire de formation en présentiel dans le cadre du renfort médical des maraudes par la Réserve Sanitaire.


L’exercice de terrain réalisé en juin 2013 près d’Orléans

 

Pour chacune de ces formations, les réservistes sont sélectionnés par l’EPRUS selon le parcours de formation pré-identifié, le statut et la catégorie professionnelle d’activité. En 2013, ce sont ainsi 1 225 réservistes sanitaires qui ont bénéficié d’une formation sur le mode présentiel, avec un total de 1 815 journées de formation/homme réalisées.

Par ailleurs, les indicateurs de suivi de la plateforme de formation à distance montrent une augmentation constante du nombre d’apprenants. Fin 2013, plus de 5 300 professionnels de santé au total ont suivi au moins un module en e-learning (dont les principaux thèmes sont : les missions à l’international ; la sécurité en mission et les risques médico-psychologiques)

Pour plus d’infos : http://www.eprus.fr/formations.html

 

L’EPRUS à votre rencontre

Le 5 février dernier, Marc Meunier, DG de l’EPRUS, est venu à Lyon rencontrer les acteurs de la gestion des crises sanitaires exceptionnelles et des professionnels en zone Sud-Est. Plus de 70 professionnels étaient présents, de tous horizons : hôpital, ville, sécurité civile, etc… Plusieurs réservistes sanitaires étaient aussi présents pour raconter leur engagement, leurs formations et leurs missions. Un public nombreux, des échanges très riches… un grand succès !

Marc Meunier, directeur général de l’EPRUS, avec trois réservistes sanitaires de la région Sud-Est

Madame Annick Terrier pharmacienne, référent zonal pour les situations sanitaires exceptionnelles et réserviste sanitaire, prend la parole au sujet des formations

 

Une nouvelle interlocutrice pour vous à l’EPRUS !

 

Clara de Bort vient d’être recrutée à l’EPRUS. Elle succède à Bruno Lartigue comme cheffe du pôle Réserve Sanitaire.

Clara de Bort est directrice d’hôpital, spécialiste des professions de santé. Vous la rencontrerez sûrement à l’occasion de déplacements de l’EPRUS en région ou encore lors de formations. N’hésitez pas à entrer en contact avec elle !

clara.debort [at] eprus.fr