Flash réserviste

Votre outil informatique se modernise !

Tout au long de votre vie de Réserviste sanitaire, vous utilisez l’Application de Gestion Informatique de la Réserve Sanitaire (AGIRS pour les intimes). Vous avez été nombreux à nous dire que l’outil était trop lourd, pas assez convivial… On vous a entendus ! Depuis plusieurs mois, nos équipes travaillent pour moderniser cet outil, le rendre plus pratique et plus performant. Notre objectif : vous simplifier la vie avec davantage de dématérialisation, et mieux vous informer : avec le nouvel AGIRS, vous pourrez en temps réel suivre votre parcours de formation, savoir où en sont vos remboursements

Vous découvrirez le nouvel AGIRS progressivement à partir du mois d’avril !

Nous espérons que ce nouvel AGIRS vous conviendra ; nous-mêmes nous sommes impatients de vous apporter un meilleur service.

Le déploiement sera progressif jusqu’à la fin de l’année 2014 ; n’hésitez pas au fur et à mesure à nous faire part de votre opinion sur cet AGIRS nouvelle formule !

 

Mission d’appui en Santé Publique aux Antilles

Dans le cadre de l’épidémie de Chikungunya aux Antilles, deux réservistes sanitaires ont été mobilisés du 10 au 24 février 2014. Leur mission ? Apporter un appui à l’ARS de zone. Une infirmière en santé publique de l’ARS PACA est partie en mission auprès de la délégation territoriale de Saint-Martin, pour renforcer la veille épidémiologique, et un médecin de santé publique de l’ARS de Bourgogne a été affecté à l’ARS de Guadeloupe pour travailler sur la stratégie de prise en charge d’un éventuel pic épidémique.

A l’avenir l’EPRUS interviendra probablement de nouveau dans les zones tropicales, notamment dans les départements français d’outre-mer, où les épidémies liées aux moustiques (dengue, chikungunya) se développent. La réserve sanitaire peut intervenir dans le cadre :

  • d’une mission d’expertise, comme elle l’a fait en décembre en Polynésie Française
  • d’une mission d’appui à une ARS, comme ici aux Antilles
  • d’une mission d’appui aux soignants, hospitaliers ou ambulatoires (médecine de ville), si ceux-ci doivent prendre en charge un afflux massif de patients dans la durée, mais aussi s’ils sont eux-mêmes touchés (absentéisme important). En cas de crise sanitaire, il faut soigner les victimes, mais il faut aussi continuer à soigner tous les autres malades ! La réserve sanitaire, c’est aussi la solidarité entre les professionnels de santé, pour assurer toujours la continuité des soins.

C’est la raison pour laquelle nous avons besoin de tout le monde ! Spécialistes de santé publique, spécialistes de la lutte contre les moustiques, sages-femmes, pédiatres… Ces professionnels non spécialistes de l’urgence ont aussi toute leur place dans la Réserve. Alors… faites passer le message !

Merci

 

L'EPRUS a 7 ans!

Créé par la loir le 5 mars 2007, l'EPRUS a fêté au début du mois ses 7 ans. C'est pour nous l'occasion de remercier tout ceux qui ont donner de leur temps et de leur énergie pour faire grandir notre établissement, mais surtout vous, les réservistes sanitaires, de votre engagement citoyen. Merci à vous !

 

Le chiffre du mois : 47

C’est le nombre de techniciens de laboratoire qui nous ont contacté pour faire partie de la Réserve Sanitaire. Parmi ces 47 candidats, seule une poignée d’entre eux a finalisé le dossier d’inscription. C’est dommage, car tant que le réserviste n’a pas finalisé son dossier, il n’a pas accès aux formations.

Nous lançons donc un appel : techniciens de laboratoire, rejoignez-nous ! Il suffit de remplir un dossier de candidature, et si besoin nous sommes là pour vous aider !

 

L’EPRUS à votre rencontre

L’équipe de l’EPRUS poursuit ses visites en région, à la rencontre des acteurs de l’urgence et des réservistes sanitaires !

Apres la zone de défense Est (Lyon) en janvier, le Directeur général de l’EPRUS, Marc Meunier, s’est rendu au CHRU de Lille fin février. Au menu : visite du SAMU du Nord, échanges avec le Dr Goldstein chef du SAMU sur la prise en charge et la réponse aux urgences sanitaires exceptionnelles. Le directeur général s’est notamment intéressé à la l’unité de décontamination.

 

Vos Agences Régionales de Santé (ARS) se préparent aussi aux crises sanitaires exceptionnelles !

 

Le 27 février, le HCFDC (Haut comité Français de Défense Civile) organisait une conférence au Sénat. Claude Evin, Directeur général de l’ARS Ile-de-France, a présenté le rôle de l’ARS en cas de crise sanitaire, et son articulation avec les autres acteurs concernés.

Au cours des débats, M. Meunier, directeur général de l’EPRUS a présenté le rôle de l’EPRUS et de la Réserve Sanitaire, notamment en cas de pandémie ou d’inondation. Il a mis particulièrement l’accent sur l’importance de recruter, dans la réserve, des professionnels retraités, pour éviter de ponctionner les actifs en cas de crise sanitaire majeure. Vif intérêt dans la salle !

 

Toujours plus de formations pour les réservistes sanitaires

Les 11 et 12 février derniers vous étiez 43 réservistes sanitaires à participer au séminaire humanitaire portant sur la "culture de la catastrophe".

Cette formation intervient dans le cadre de la préparation aux missions internationales.

Parmi les thématiques abordées : la coopération internationale, le droit humanitaire international, les crises sanitaires en France et dans le monde, la sécurité en mission, etc… L’occasion également pour Clara de Bort, cheffe du pôle Réserve Sanitaire, de vous rencontrer et d’échanger avec vous.

 

Les autres formations de février

  • Le 5 février, 19 nouveaux réservistes ont suivi la journée d’information zonale organisée en lien avec l’ARS de Rennes. Prochaine session au 1er semestre : ce sera le 25 juin 2014 !
  • le 13 février, journée d’information sur les urgences médico psychologiques. 30 réservistes ont suivi cette session organisée en lien avec le Professeur Didier Cremniter, Psychiatre référent national, dans les locaux de l’EPRUS.

 

Les formations de mars

  • 3 journées d’information zonales seront organisées dans les zones de défense Ile-de-France, Sud et Sud-Ouest, 70 nouveaux réservistes sont concernés ;
  • un séminaire humanitaire aura lieu à la mi-mars. Il portera sur « la préparation au départ et retour de mission humanitaire » ;
  • en fin de mois, l’EPRUS proposera aux réservistes chirurgiens un module de formation spécifique. Organisé en lien avec l’Ecole du Val de Grâce et l’Ecole Européenne de Chirurgie, il portera sur « Abdomen, Pelvis, Echographie » durant les trois jours de formation.

 

Rappel :

  • Si vous êtes volontaire pour les missions internationales, nous vous rappelons que l’EPRUS organise de manière mensuelle des formations préparant à ces missions, et que vous pouvez vous inscrire depuis votre espace AGIRS à ces différentes formations.

 

Bientôt des formations aux Antilles !

En parallèle de la mission de l’EPRUS, Marc Meunier a lui aussi fait le déplacement aux Antilles avec le Directeur Général de la Santé, M. Benoit Vallet. L’occasion de rencontrer les réservistes sanitaires de Martinique et de Guadeloupe !

 

Avec les réservistes, M. Meunier a abordé un sujet particulièrement important : la programmation de journées de formation EPRUS dans la zone Antilles.

 

La première session de formation aux Antilles sera réalisée en lien avec l’ARS de zone avant l’été 2014 !

Avis aux réservistes de la zone : aidez-nous à recruter des réservistes antillais !